Le coefficient d’isolation des volets roulants : qu’est-ce que c’est ?

coefficient isolation

Qu’il s’agisse d’une construction neuve ou d’une rénovation, le choix de l’installation de volets roulants est souvent motivé par les potentielles économies d’énergie réalisables. Toutefois, pour réellement faire des économies, il est primordial de regarder le coefficient d’isolation des volets roulants. Pour vous aider à y voir plus clair, nous faisons le point sur cette valeur fondamentale !

Delta R : le coefficient d’isolation des volets roulants

isolation volet roulant

Le coefficient d’isolation est une valeur permettant d’évaluer la capacité isolante d’un matériau. Pour connaître les capacités isolantes d’un volet roulant, il n’existe qu’un seul coefficient : la résistance thermique additionnelle (Delta R). Elle permet de définir l’apport d’isolation du volet roulant. Elle est calculée en fonction de l’épaisseur des lames du tablier du volet roulant et du matériel avec lequel ils sont fabriqués (aluminium, PVC, bois…).

Généralement, le Delta R est supérieur à 0,22m².K/W. Plus la valeur est élevée, plus l’isolation thermique du volet roulant est importante.

Les différents coefficients d’isolation des fenêtres

Avant de débuter la construction ou la rénovation de votre maison, il est important de choisir les bons matériaux pour réduire vos dépenses énergétiques. Pour vous guider dans votre choix de fenêtre et de volets roulants, vous pouvez vous référer aux éléments suivants : 

  • le coefficient de transmission thermique (Uw) : il définit la capacité d’isolation de la fenêtre seule. Plus la valeur est faible, plus la fenêtre est isolante.
  • le coefficient de transmission thermique (Uws) : il détermine la capacité d’isolation combinée d’une fenêtre et d’un volet roulant.
  • le coefficient de transmission thermique Ujn (jour/nuit) : il exprime la capacité d’isolation d’une fenêtre combinée à un volet roulant fermé 50 % de la journée.

Bon à savoir

Depuis le 1er janvier 2018, l’installation de volets roulants n’entre plus dans les critères d’obtention du CITE (Crédit d’Impôt Transition Énergétique). Vous ne pouvez donc plus bénéficier d’une déduction fiscale pour ce type de travaux. 

Les lames bioclimatiques pour plus de luminosité

luminosité lames bioclimatiques

Même s’il ne s’agit pas à proprement parler d’isolation, l’installation de lames bioclimatiques vous permet de réduire vos dépenses énergétiques. Minutieusement pensé pour jouer avec les reflets, le poinçonnage régulier laisse filtrer les rayons du soleil et permet une diffusion délicate de la lumière naturelle dans vos pièces. 

Disponibles en PVC et en aluminium dans de nombreux coloris, les lames bioclimatiques sont conçues pour améliorer le confort de votre maison. Pouvant être installées aussi bien en construction qu’en rénovation, ces lames possèdent de nombreux avantages : 

  • elles apportent 4 fois plus de luminosité et de ventilation qu’une lame traditionnelle.
  • elles améliorent le confort acoustique lors de la montée et la descente du tablier grâce à un système d’agrafe antibruit.
  • elles intègrent une fonction moustiquaires très appréciable en été.
  • elles offrent une parfaite opacité en position fermée.

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.